Marie-Pierre BORDAZ

Psychologue – Neuropsychologue – Ingénieur de recherche en neuropsychologie et neurosciences clinique

 

 

 Séances de Psychologie :

  • Pour les petits, la séance est de 30mn, à 30€.
  • Pour les enfants, la séance est de 45mn, à 45€.
  • Pour les adultes, la séance est de 60mn, à 50.
  • Chaque bilan est précédé d'un entretien, permettant de replacer le problème dans son histoire. (anamnèse) Cet entretien est au tarif de 50€. C'est à l'issu de celui-ci que ce fait le choix du bilan. En cas d'acceptation, un nouveau rendez-vous est pris, généralement de 2h30, pour passer les tests. Le coût de ce bilan comprend donc les temps, de passation, d'analyse et de rédaction du compte rendu ; il est au tarif de 300€ dont une avance de 100€, qui est remise à la première séance. Pour clore le bilan, un dernier rendez-vous me permet de vous resituer les résultats et de discuter avec vous, de la suite à donner. Ce dernier entretien est également au tarif de 50€.

 

 

 


ATTENTION :


Les consultations de neuropsychologie ne sont pas remboursées par la sécurité sociale. Une demande de Prestation Extralégale peut être faite auprès de la CPAM.

=> Néanmoins, renseignez-vous auprès de votre mutuelle complémentaire, certaines proposent la prise en charge des actes de Psychologie (au moins en partie). Quelques assureurs proposent, pour les enfants, dans le cadre du contrat d'assurance scolaire, de prendre en charge plusieurs consultations par an avec un psychologue. Bien demander une prise en charge psychologique, la neuropsychologie n'étant qu'une spécialité de la psychologie, celle-ci n'est souvent pas répertoriée dans les prises en charge.

 

=> Il est aussi possible, toujours pour un enfant, d'obtenir l'AEEH (Allocation Education Enfant Handicapé) auprès de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), maintenant devenue MDA (Maison Départementale de l'Autonomie), afin de financer les séances. La MDA/MDPH gère un fond départemental de compensation du handicap chargé d’accorder des aides financières destinées à permettre aux personnes handicapées de faire face aux frais de compensation restant à leur charge, après déduction de la prestation de compensation. Le FDCH intervient donc en complément de la prestation de compensation du handicap (PCH) ou de l’allocation compensatrice tierce personne (ACTP).